Mes lectures de l’été

Mes lectures de l’été

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de quelques-unes de mes lectures de cet été. 

Résumé : Le 10 mai 1981, la France bascule à gauche. Pour Paul et sa bande – Rodolphe, Benoît et Tanguy – tous les espoirs sont permis. Issus de milieux différents, ils s’apprêtent à passer leur bac. Une trentaine d’années plus tard, ils se retrouvent, à la fois transformés et fidèles à eux-mêmes. Que reste-t-il de leurs rêves, au moment où le visage de François Hollande s’affiche sur les écrans de télévision ? Chronique générationnelle, roman d’apprentissage, le Bonheur National Brut nous fait revivre à travers le destin croisé de quatre amis d’enfance, la France de ces trois dernières décennies, restituant admirablement son climat social, politique et affectif. 

Le prix des lecteurs 2016 m’a littéralement conquise. En lisant la 4ème de couverture, j’étais d’abord partie sur un roman axé politique qui me permettrait d’étoffer ma culture dans le cadre de mes études. En réalité, ce que j’y ai trouvé est tout autre. D’abord, il n’est pas nécessaire d’avoir de véritables connaissances de politique française pour le comprendre. En réalité, ce livre est une véritable ode à l’amitié, qui pointe du doigt et en même temps exalte le temps qui passe, les choix que nous faisons et qui font de nous ce que nous sommes. Il dresse le portrait des mutations sociales qu’a connues la France depuis les années 80 et nous permet de faire un bilan de toutes les évolutions accumulées jusqu’ici et qui font de la France ce qu’elle est aujourd’hui. Ce livre est un véritable bijou, affreusement bien écrit et agréable à lire. Il fait réfléchir, prendre conscience. En lisant certains passages, on a des fois envie de sortir voir ses amis et leur dire qu’on les adore et qu’on les remercie pour tout ce qu’ils font pour nous. Enfin, et c’est selon moi un des aspects les plus poignants du livre, il décrypte aussi les rites de passage qui fonctionnent comme des étapes dans notre vie et notre personnalité et décrit par le même instant l’importance de l’amitié pour les surmonter : le passage de l’adolescence à l’âge adulte, la rencontre de l’âme soeur, les déceptions professionnelles, la dépression, le deuil.

Je vous propose ici un extrait qui m’a particulièrement plu, et qui résume assez bien selon moi l’atmosphère du livre : « Les années vous débarrassaient de l’inconstance et de la précarité naturelle de l’adolescence. Elles vous sculptaient un visage neuf qui n’était pas tant l’empreinte du temps que la véhémente affirmation de ce qui se dissimulait sous les apparences et l’abandon de l’inutile au profit de l’essence même de l’être. On ne vieillissait que pour devenir ce que l’on était déjà, au plus profond de soi.« 

Résumé : Chypre, été 1972. La ville de Famagouste héberge la station balnéaire la plus prisée de la Méditerranée, où Chypriotes grecs et turcs vivent en parfaite harmonie. Un couple ambitieux y ouvre Le Sunrise, un hôtel extrêmement luxueux. Lorsqu’un putsch grec plonge l’île dans le chaos, celle-ci devient le théâtre d’un conflit désastreux. Famagouste est bombardée. Quarante mille personnes fuient l’armée en marche. Parmi eux, Aphroditi, contrainte de suivre son mari sans savoir si elle pourra un jour revoir son amant. Dans la ville désertée, seules deux familles demeurent : les Georgiou et les Özkan. Voici leur histoire.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est sa dimension historique. L’auteure, et c’est un thème récurrent dans ses livres, décrit très bien les conflits historiques en Europe du Sud, que l’on ne connaît que trop peu, du moins pour ma part. De plus, ce livre fait voyager : autant par la description des paysages, des odeurs, des fleurs que par son aspect luxueux à travers la vie de l’hôtel. Néanmoins, j’ai relativement moins apprécié l’histoire en elle-même qui, si elle tient la route, tire un peu en longueur sans véritable point de chute ou actions mirobolantes. Pour résumer, ce livre se lit bien et très rapidement, il est dépaysant et divertissant, comme un roman de plage, en somme. 

Résumé : Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

La pièce de théâtre ne sort qu’en octobre en France, mais j’ai eu la chance d’acheter le mien à la boutique Lello à Porto (ndlr : qui a inspiré Harry Potter) en anglais cet été. J’ai littéralement dévoré ce livre, ce qui est relativement faisable dans la mesure où c’est une pièce de théâtre, loin des longs romans de JK Rowling donc. Bien évidemment j’ai aimé ce livre parce qu’en tant que grande fan de Harry Potter, Potterhead et compte sur Pottermore compris, je n’attendais qu’une chose : le retour de Harry. Je pense que c’est l’avis partagé par la majorité des fans. Ce livre fait du bien parce qu’on est heureux de retrouver le personnage, le monde qui l’entoure, c’est comme retrouver un ami qu’on ne pensait justement pas retrouver un jour. Néanmoins, on ne va pas se mentir, ce n’est pas l’histoire du siècle. Déjà, c’est une pièce de théâtre, donc on perd tout l’aspect descriptif  et développé que j’aime tant dans les livres précédents. De plus, l’histoire est vouée à se terminer et donc, à se terminer bien puisqu’il n’y a pas de tomes suivants. Ainsi, on perd un peu le suspens d’un finish qui nous laisse en haleine. Néanmoins, l’histoire tient la route et retrouver Harry et toute la bande 19 ans après nous permet de porter un oeil différent sur le monde des sorciers. 

Résumé : Cardiologue, nutritionniste, spécialiste de la médecine prédictive internationalement reconnu, le docteur Frédéric Saldmann, auteur de plusieurs best-sellers, dont On s’en lave les mains et Le Grand ménage, propose une méthode simple et accessible pour profiter pleinement de son capital santé : mieux utiliser notre propre corps.
À rebours d’une médicalisation excessive et systématique, notre corps est en effet sans que nous le sachions notre plus grande ressource. Il détient des capacités inouïes, infiniment plus efficaces que nombre de médicaments. Ces pouvoirs, il suffit de les activer. En découvrant les mouvements qui soignent, les vrais aliments santé, le secret du jeûne séquentiel, en oubliant les régimes, en comprimant certains points névralgiques de notre corps, en changeant de posture…
Ce livre donne les clés pour prendre sa santé en main et consolider tous les domaines qui la composent (alimentation, poids, allergies, sommeil, sexualité, vieillissement…) afin de mieux se protéger avec des moyens à notre portée, passer au travers des maladies et profiter pleinement de la vie.

C’est un livre clairement dans l‘ère du temps : retour au naturel, essayer de comprendre son corps, prendre soin de sa santé, faire face à une société qui nous dépasse, retour aux sources… Dans cette optique-là ce livre est très bien fait, bien mieux en tout cas que Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders selon moi, dont je ne vous parlerai pas ici parce que déjà je n’arrive pas à le finir, et de plus, parce que je l’ai trouvé difficile à comprendre et à intégrer. Il ne faut bien sûr pas s’attendre à un livre révolutionnaire mais il délivre néanmoins quelques clés qui sont facilement applicables au quotidien pour nous permettre de prendre soin de nous plus sainement et régulièrement. De plus, c’est un livre vraiment facile à comprendre. L’auteur donne une approche très vulgarisée de la médecine notamment grâce à des métaphores et des exemples concrets, si bien qu’on discerne réellement le problème, la solution et qu’on se rend compte que mettre en oeuvre cette solution nous est accessible à nous, individu lambda. 

Et vous, quelles sont vos lectures de l’été ?

Bisous, Mathilde 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *