Un premier roadtrip au Canada

Un premier roadtrip au Canada

Hellooo!

Je suis vraiment heureuse de vous retrouver après une petite période de pause. J’ai eu du mal à trouver du temps pour moi mais aussi des choses à vous raconter. J’étais très occupée à préparer ma nouvelle année à l’étranger. Comme je l’ai déjà dit sur ce blog, je m’en vais vivre et étudier huit mois à Ottawa, au Canada !! A J-2 d’emménager dans mon nouvel appartement, je ne réalise pas encore tout ce que cela implique, mais j’ai hâte.

Avant la rentrée, je suis partie en vacances en famille pendant deux semaines en roadtrip au Canada. Nous avons exploré une petite partie de la Côte Est, entre autre une partie du Québec et une partie de l’Ontario, notamment Toronto, les Chutes du Niagara et Ottawa.

J’avais d’abord prévu de faire un déroulé classique de ce roadtrip jour par jour mais je me suis dit qu’il était plus intéressant pour vous de le classer en catégories.

Le Canada : mes premières impressions

Je tiens d’abord à dire que le Québec ce n’est pas tout le Canada et le Canada ce n’est pas que le Québec. Je m’explique. Hormis la langue, à peine traversée la frontière avec l’Ontario, que l’on sent déjà une différence, un changement d’atmosphère. Autant vous dire que j’ai adoré le Québec et je m’y suis sentie chez moi tout de suite. Autant j’ai moins apprécié l’Ontario, notamment à mesure que nous avancions vers Toronto parce que très américanisé. Le Québec est plus nature, plus vrai, plus paisible et calme.

Je n’ai retrouvé nulle part une vraie conscience écologique comme j’aurais pu le penser/l’espérer, ça reste bel et bien l’Amérique du Nord! Mais au Québec, on sent une connexion avec la nature, l’héritage et le respect qui est très appréciable.

Il est bon aussi de préciser que les canadiens en général sont beaucoup plus sympathiques et ouverts que nous français ronchons, et c’est vraiment très agréable. Cela se voit à n’importe quelle occasion. Dans un magasin, les employés se rendent toujours utiles. On aide les touristes un peu perdus. La conduite est respectueuse et calme. J’ai entendu très peu de klaxons de voitures, et encore dans les villes bondées!

Mes coups de coeur : à faire d'urgence

  • Le musée des Beaux-Arts de Montréal : au moment où nous y étions, et cela jusqu’en octobre, se tenait au musée une exposition intitulée « Révolution ». Elle se déroulait en musique rock et pop des années 60-70 et retraçait les principaux mouvements révolutionnaires et changements sociétaux de ces années-là : droit des femmes, environnement, homosexualité… Cette exposition était vraiment OUF. Avec la musique dans les oreilles tout au long du cheminement, les vidéos, les discours, les mots poignants, c’est vraiment une exposition qui nous immerge dans un autre monde. Je conseille ! Le musée propose régulièrement des expositions temporaires, renseignez-vous sur leur    programme. En plus, les alentours du musée sont décorés d’oeuvres d’art un peu partout.

 

  • La marche vers le Mont Royal à Montréal et le passage au sein de l’Université McGill : je trouvais ces deux endroits très apaisants et hors du temps. L’université parce que les bâtiments sont somptueux, le Mont Royal pour la vue à couper le souffle sur Montréal et parce que c’est le poumon vert de la ville. Il y a d’ailleurs pleins de sentiers pour se balader ou courir dans le parc du Mont Royal qui sont très bien indiqués.

 

  • L’hôtel l’Auberge de la Pointe à Rivière-du-Loup : un hôtel en sortie de ville/village où toutes les chambres ont vu sur le Saint-Laurent, on y observe un coucher de soleil à couper le souffle, directement depuis son balcon. De plus, la petite ville est très chaleureuse, remplie de resto et de petits commerces. Une halte pour souffler un peu entre Québec et Montréal.
  • La visite de l’érablière du Bois-Joli à Saint-Jean-Port-Joli. Au programme on y goutte tous les produits de l’érable et on en apprend plus sur cette fabrication ancestrale et sur son évolution moderne. Visite très intéressante et très authentique.
  • La visite de l’Assemblée nationale à Québec. Ce n’est pas une visite à laquelle on pense directement mais elle m’est restée en mémoire. Déjà, les québecois ont le mérite de rendre leur explication simple, courte et efficace, ce qui rend l’ensemble moins barbant. En plus, elle est gratuite ! Le vrai plus, c’est, qu’en tant que français notamment, on en apprend beaucoup sur l’histoire du Québec et le rôle que l’Angleterre et la France ont joué, et des traces qu’ils ont laissé.

 

  • La ville de Québec tout court : un vrai bijou.

 

  • Le marché fermier au Byward Market de Ottawa. Le marché est ouvert durant la belle saison. Il propose des produits frais du Québec et de l’Ontario. Très appréciable et cela donne un côté village à la ville.
  • Les quartiers à la périphérie de l’hypercentre de Ottawa. On y découvre de très belles maisons, à faire en passant en voiture.
  • La balade sur le Harbour à Toronto : je l’ai souvent dit, mais j’adore les villes d’eau. Je ne me vois pas vivre dans une ville où il n’y a pas quelque part une étendue d’eau qui passe. Et à Toronto, j’ai apprécié que les berges soient aménagées, très agréable pour une balade.
  • Le San Lawrence Market à Toronto : on peut y manger ou vraiment y faire ses courses. Vrai marché alimentaires, fruits, légumes, viandes, poissons et quelques échoppes spécialisées. On peut goûter partout et tout est très appétissant. On peut à différents endroits emporter des antipastis divins.
  • Les options végétariennes dans quasiment tous les restos
Ce que je n'ai pas aimé :
  • LES CHUTES DU NIAGARA : j’imagine bien que tous ceux qui ont la chance d’aller en Ontario ont les chutes du Niagara sur leur to do list. Néanmoins, le marketing autour de ce magnifique joyau de la nature est juste ignoble. Déjà j’ai été déçue quand j’ai appris qu’en fait les chutes, c’est en centre-ville lol. Ensuite, la ville a été aménagée comme un mini Las-Vegas, tout est plus cher et surtout très très superficiel. Très très mauvaise expérience.
  • Les prix toujours hors taxes ce qui fait que l’addition s’avère plus salée que prévue haha, mais j’imagine qu’on s’y habitue.
  • La ville de Rimouski : on y est passé très brièvement mais simplement pour vous dire que si vous prévoyiez d’y rester une nuit (c’est la plus grande ville du coin), ça ne vaut pas trop le coup.
Ce que je n'ai pas pu faire, mais que j'inscris sur ma to do list :
  • Le musée canadien de l’Histoire à Ottawa
  • Le restaurant avec vue panoramique à Québec City
  • Aller voir un match de hockey ou de baseball !
  • L’illumination du Parlement à Ottawa (mais uniquement l’été, donc il faut que je me dépêche!)
  • Goûter une poutine (ou peut-être pas…)
Mes bonnes adresses culinaires :
  • Le Café du Clocher à Rivière-du-Loup pour des dej de folie
  • Pure Kitchen à Ottawa pour un restaurant 100% végé
  • Café Pavé à Montréal pour des sandwichs revisités
  • Le San Lawrence Market à Toronto
  • Chez Victor à Québec pour des burgers de folie
  • Les Mcdonalds au Québec parce que le choix est ouf sur les bornes. Il y a beaucoup d’options végé, on customise sa salade comme on veut (plus de poivrons, moins de concombres, supplément feta…)
  • Les restaurants du Rideau Centre à Ottawa. C’est un espace pour manger commun à plusieurs restaurants pour manger sur place ou à emporter. Parfait pour des groupes qui ont chacun envie d’autres choses. Au menu : resto grec, indien, thaï, burger et même des desserts.
  • La Cantine de la Mer à Saint Fabien : ça ne paye pas de mine mais c’est un fast-food local et les produits de la mer proviennent a priori de la pêche du jour. Top pour des fish and chips ou des accras de morue.

Je vous retrouve très vite pour d’autres aventures au Canada,

Des bisous,

Mathilde



2 thoughts on “Un premier roadtrip au Canada”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *