Un long week-end à New York

Un long week-end à New York

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article voyage. Pendant le week-end de Pâques, j’ai décidé de profiter des jours fériés pour partir 4 jours à New York découvrir la ville pour la première fois. Force est de constater que j’ai adoré cette ville du début à la fin. J’ai par habitude de préférer les villes à taille humaine mais qu’on se le dise, New York ne l’est pas. C’est juste ridiculeusement énorme. Mais quand bien même, je trouve que chaque quartier se suit et ne ressemble pas, et c’est ce qui donne ce charme si particulier à cette ville de pourtant 8 millions d’habitants. J’espère que cet article vous permettra de l’appréhender et de l’apprécier autant que moi.

Petites infos logistiques

Je commence cet article par quelques préparations en amont. Comme je suis en échange au Canada, je suis partie en bus de Montréal (durée du voyage approximativement 8heures). Oui mais ! c’est sans compter le passage de la douane américaine pour obtenir en direct votre VISA temporaire (d’une valeur de 6 dollars américains) qui peut durer des heures et des heures. Ce qui fut notre cas à l’aller : 3h assis dans le but à attendre que la situation se débloque en plein milieu de la nuit! On avait choisi de façon plutôt ingénieuse un aller et un retour de nuit pour gagner des nuits de logement. Donc le bus c’est sympathique (on est parties avec Greyhound) quand on n’a pas trop les moyens, mais pour un peu plus cher, l’avion est abordable et rejoint la ville en 1h30.

Pour ce qui est du Airbnb, nous logions en plein Brooklyn, à environ 15 minutes à pieds d’une station de métro rejoignant directement Manhattan en une demi-heure. Je vous mets l’adresse de notre Airbnb ici qui était tout simplement génial, parce que j’ai pu entendre de nombreux témoignages d’expériences désastreuses à NYC (ce que des amis à nous ont notamment vécu ce week-end là).

Pour se déplacer dans New York, on a opté pour le pass de métro 7 jours illimités à 32 dollars qui est juste notre meilleur investissement du week-end. C’est un gain de temps monstre tellement New York est étendu et le prix est très très raisonnable.

Pour les attractions touristiques, on a opté pour le City Pass à 68 euros qui donne accès (avec parfois la possibilité d’éviter la queue principale) à trois attractions gratuitement parmi les plus connues (World Trade Center, Statue de la Liberté, Rockefeller Center, MoMA, Empire State Building…). C’est un pass qui devient populaire donc on n’a pas une attente zéro mais n’empêche que nos activités auront coûté quasiment pour tout le week-end (et pour l’étendu des choses qu’on a pues voir) en tout et pour tout le prix de ce pass, donc c’est vraiment benef pour une ville comme New-York.

Jour 1

Arrivées vendredi matin, un peu exténuées et décontenancées par la nuit dans le bus et les deux heures de retard (on était censées arriver à 8h au lieu de 10h). La matinée bien entamée et quelques déconvenues de Airbnb, on a décidé de manger sur Time Square (ce qui est évidemment déconseillé pour les bourses fragiles) pour ensuite bifurquer sur Brooklyn. De là, on a déposé nos affaires dans notre logement et on est parti à la découverte de ce quartier éclectique et résidentiel. Nos pas nous ont progressivement menés vers le quartier de Williamsburg où s’entrechoquent cafés indépendants, disquaires et friperies. Le quartier est connu comme s’étant boboïsé, mais je trouve qu’il est essentiel de passer un peu de temps dans les rues annexes et de découvrir la vraie vie de Brooklyn. Bon, le quartier n’est pas spécialement propre (mais je ne m’attendais pas au contraire) mais son dynamisme et ses murs décorés de street-art viennent égayer les rues.

On a ensuite pris le métro pour rejoindre le fameux Brooklyn Bridge qui rejoint Brooklyn à Manhattan. Comment vous dire que je crois que c’est une des choses les plus impressionnantes qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent! Peut-être que la fatigue accumulée et le pressentiment de la fin d’une année d’échange exceptionnelle avaient quelque chose à voir dans cette sensation, mais j’étais tout simplement émue en voyant les buildings de Manhattan se dessiner au loin. Apercevoir enfin, en face de nous, cette ville dont on parle tant, qu’on a vu dans tous les films et les séries TV. Tous ces gratte-ciel sont de tailles, d’architectures, d’époques différentes mais pourtant, on a l’impression que tout s’accorde. Arrivées de l’autre côté du pont, nous avons fini la soirée en nous baladant vaguement dans les quartiers de China Town et Little Italy où nous avons dîné.

Jour 2

La deuxième journée était la plus belle météorologiquement parlant mais aussi la plus chargée. La journée commence à 9H tapantes (attention aux lignes de métro le week-end qui nous ont joué des tours!) sur Time Square. De là, nous sommes remontées les rues pour atteindre d’abord notre premier objectif: le Flat Iron District avec son immeuble emblématique et le Madison Square Park juste devant. C’est génial comme New York arrive à associer architecture si imposante et petit parc cosy à quelques mètres de différence. On a poursuivi notre route (les rues sont numérotées, donc la seule difficulté sur un plan c’est de comprendre le sens de la marche) jusqu’à atteindre Greenwich Village. Ce petit quartier résidentiel semble hors du temps avec ses maisons de briques rouges et ses petits cafés et restaurants indépendants. Il y fait bon vivre, les rues sont magnifiques, un des quartiers que j’ai préféré. On a ensuite poussé vers les abords de l’Hudson River jusqu’au Meat Packing District. Comme son nom l’indique, c’était autrefois un quartier qui accueillait des abattoirs et l’architecture des bâtiments rappelle bien les entrepôts d’époque. Aujourd’hui, restaurants et boutiques réhabilitent ces anciens entrepôts. C’était clairement mon quartier préféré pour ce côté industriel très bien conservé. Le Meat Packing District est aussi le quartier où débute la High line, cette ancienne voie ferrée réhabilitée qui surplombe la ville sur plusieurs kilomètres. Coiffée de verdure et de bancs, nous l’avons suivie pendant peu de temps jusqu’au quartier de Chelsea où nous sommes descendues au Chelsea Market. Comme son nom ne l’indique pas trop, il accueille aujourd’hui surtout des restaurants. On a choisi d’emporter notre repas de midi pour le manger dans un parc aux abords du marché au soleil. Et ça fait du bien après un long hiver canadien (qui n’est toujours pas terminé d’ailleurs).

Comme c’était la plus belle journée de notre week-end, nous avions comme objectif de monter au sommet du Rockefeller Center (au Top of the Rock) pour voir une vue de la ville. Il est souvent préféré à l’Empire State Building parce qu’on peut y avoir une vue sur Central Park. On a donc bifurqué en métro vers le quartier du Rockefeller pour pouvoir réserver nos places à la borne en avance. Pour une réservation vers 14H, on a eu des places pour 16h40 (mais les créneaux pendant le coucher de soleil étaient déjà pris). Histoire de patienter jusqu’à notre visite, nous nous sommes baladés le long de la 5ème avenue, la principale artère commerciale de New York. Dans ce quartier, nous sommes passés par la gare de New York (Grand Central), la NY Public Library, la Saint Patrick’s Cathedral mais il y a également pas très loin la Trump Tower ou le MoMa. Après la vue sur New York qui est juste super impressionnante, on a fini la journée par le Mémorial du 11 septembre. Il faut le rejoindre en bus évidemment puisque c’est dans le Financial District, complètement au Sud de Manhattan. Nous avons choisi de faire le musée avec notre pass mais personnellement je ne le conseille pas. On a ensuite fini la soirée par un traditionnel burger chez Shake Shack aux abords du mémorial.

Jour 3

Pour la dernière activité du pass, visite obligatoire de la Statue de la Liberté. Rendez-vous donc à Battery Park au départ des croisières à 9h tapantes pour la première traversée à 9h30 (que l’on n’a pas eu, pour vous dire qu’il faut venir tôt)! Avec la traversée de 10h20, on est ressortis vers 13H donc si vous ne voulez pas gâcher une journée entière, venez tôt. Dans la croisière est comprise l’île de la Statue mais également Ellis Island où les migrants fraîchement arrivés débarquaient à l’époque pour les contrôles sanitaires et de papiers. Alors clairement la Statue de la Liberté il faut l’avoir fait parce que c’est emblématique mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Dimanche de Pâques oblige, on aurait adoré faire une messe gospel à Harlem mais il a fallu faire des choix. Mais si vous êtes à New York un dimanche, je ne peux que vous le conseiller, on en a lu beaucoup de bien. On s’est arrêtés ensuite au Prêt-à-Manger pour midi avant de rejoindre Central Park en métro. Véritable poumon vert de la ville, il est entièrement fermé à la circulation les jours fériés et les week-end, donc ça tombait bien. Par contre, il était évidemment bondé surtout qu’il faisait beau. Je trouve ça fou cette étendue de verdure en plein milieu d’une ville aussi encombrée, une vraie parenthèse enchantée. On est ensuite sortis du parc pour tester les cookies de Levain Bakery (à 15mn à pieds) que j’avais vus passer partout sur Instagram (je mettrai tous les liens à la fin de l’article). Force est de constater qu’ils sont vraiment OUF, une épaisseur et une texture à tomber. Et il n’y avait pas tant de queue que cela. Pour finir l’après-midi, on s’est d’abord baladé dans le quartier à l’Ouest de Central Park à savoir l’Upper West Side. Quartier certes bourgeois mais bien moins que son homologue oriental, hyper mignon et dynamique. On retrouve toutes les institutions artistiques new-yorkaises comme le Lincoln Center, la Juilliard School, la Philarmonie de New York. J’ai adoré l’ambiance de ce quartier. On a ensuite tenté de rejoindre LE quartier huppé de NY à l’est de Central Park, l’Upper East. C’était un peu compliqué en métro mais grâce à nos super sens de l’orientation et à la gentillesse des New-Yorkais, on y est arrivé sans encombre. La nuit tombait, on a juste eu le temps de se balader aux abords des enseignes de luxe et des maisons cossues. Quartier magnifique évidemment et très bien entretenu. On n’avait pas pour objectif de manger dans ce quartier cher mais pourtant on a trouvé une super enseigne (ma préférée du week-end) qui rentrait dans notre budget.

Jour 4

Dernier jour à New York, quelle ne fut pas notre surprise quand on aperçût aux fenêtres les trottoirs blancs de neige!! Alors qu’il faisait quasiment 17 degrés deux jours avant. Le temps et la fatigue nous ont un peu démotivés et le groupe s’est alors scindé. J’ai personnellement choisi de visiter le MoMa. Comment vous dire que les facteurs temps horrible + jour férié + certains musées New-Yorkais fermés ce jour là ont fait qu’on était clairement pas les seules à avoir eu cette idée! Mais je fais partie des gens qui considèrent qu’un bon voyage dans une ville n’est jamais complet sans visiter de musée, donc c’est chose faite. Après le musée n’est pas exceptionnel, j’ai surtout adoré le dernier étage, les oeuvres étant plus politiques et engagées. Ils ont de super cartes postales à la boutique par contre. A midi, petit restaurant coréen et pas très cher à quelques rues du musée. On a fini la journée par visiter Harlem qui m’a énormément surprise. Pareil, quartier connu pour s’être gentrifié ces dernières années, les rues étaient impeccables et les maisons de briques rouges magnifiques. On a fini par le Graffiti Hall of Fame qui est en fait juste une cour d’école qu’un artiste a choisi d’aménager pour que les artistes de rue aient un endroit pour s’exprimer librement.

Fin de ce périple dense et riche en émotions! J’étais comme dans un rêve. Le dernier jour était un peu plus calme mais cela vous permettrait si vous voulez encore visiter davantage d’avoir du temps pour voir d’autres choses, comme par exemple le quartier de Soho, le seul qu’on ait vraiment pas eu le temps d’explorer. Je suis finalement assez contente du planning que nous avons concoctés au fur et à mesure: les activités ne se chevauchent, on a eu le temps de voir quasi l’intégralité des grandes lignes de notre guide (voire plus) sans repasser quinze fois aux mêmes endroits et sans se perdre dans les rues et les lignes de métro.

Je finis cet article en vous donnant quelques adresses où vous restaurer mais clairement New-York est si vaste et on peut manger vraiment partout que c’était difficile de vous faire une vraie sélection comme j’ai pu le faire dans d’autres villes. Néanmoins, je retiens quelques adresses:

  • Pour des super cookies : Levain Bakery (WEST 74TH ST, NY 167 West 74th Street)
  • Pour une de mes meilleures pizzas (ricotta, mozza, tomates cerises, avocat): Pizza Beach (1426 3rd Ave.,
    New York, NY )
  • Pour une institution new-yorkaise des fast-food: Shake Schack (une chaîne qui propose justement un burger végé c’est important de le noter ! + frites au cheddar bien fat comme on aime)
  • Une boulangerie hyper cosy et délicieuse dans Williamsburg: Woops (548 Driggs Ave. Brooklyn, NY)

Bon voyage à New York,

Mathilde



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *